VIELSALM - luxembourg- belgique

Les Macralles du val de Salm

Cette année, nous présentons de nouveau le sabbat dans le parc communal avec un programme « familial ».
Ce sera une année test, avec plusieurs modifications qui nous espérons vont nous apporter un plus, aussi bien pour le public, que notre organisation. Parmi ces changements, places assises pour tout le public, soirée musicale après le sabbat avec la collaboration des cafés « le bowling » et « le chez nous ».

Les Macralles du Val de Salm…
…qu’est-ce que c’est ?

Nous sommes un groupe folklorique d’animation de cortège, situé à Vielsalm* (province de Luxembourg en Belgique), créé en 1955 et basé sur une légende locale, la légende de GUSTINE MAKA
Depuis plus de 65 ans donc, notre société, affiliée à la Fédération des Groupes Folkloriques Wallons, a fièrement porté le renom de notre petite cité et de notre merveilleuse terre de vacances loin au-delà de nos frontières en participants à d’innombrables cortèges, cavalcades et autres carnavals en Belgique (Herve, République libre d’Outremeuse, Arlon, Eupen, Louvain-la-Neuve, Ostende, etc), en France (Evreux, Arras, Sélestat, parade de Carnaval à Disneyland Paris, etc), en Allemagne (Cologne, Aix-la-Chapelle, Gemûnde, etc), au Luxembourg (Esch-sur-Alzette, Petange, Diekirch, …), mais également : à Urmond aux Pays-Bas, à Sion en Suisse, à Leucade en Grèce, et, même …en Chine, où se déroula, en octobre 2009, le Festival International du Folklore organisé par l’Office du Tourisme de Pékin !

Les Macralles du val de Salm

Depuis près de 60 ans, notre société, affiliée à la Fédération des Groupes Folkloriques Wallons, a fièrement porté le renom de notre petite cité et de notre merveilleuse terre de vacances loin au-delà de nos frontières:

En Belgique :Cortège des sorcières de Beselare, Calvalcades de Herve, Fleurus, Nivelles, Soignies, Charleroi, Auvelais, Gosselies, République libre d’Outremeuse, Carnavals de Arlon, LaRoche, Bastogne, Eupen, Waremme, Louvain-la-Neuve, Wellin, Nieuwport, Ostende, Houffalize, En
France : Carnaval de Béthune, Evreux, Arras, Thiais, Valenciennes,
Maubeuge, Denain, Bagnolet, Clamart, St Quentin, Sélestat, parade de
Carnaval à  Disneyland Paris, …
En Allemagne : Carnaval de Cologne, Aix-la-Chapelle, Gemûnde, …
Mais également : à  Urmond aux Pays-Bas, à Sion en Suisse, à Leucade en
Grèce, et, même …en Chine, où se déroula, en octobre 2009, le Festival
International du Folklore organisé par l’Office du Tourisme de Pekin

Outre les cortèges extérieurs, les Macralles sévissent bien sûr dans leur propre localité; collecte des œufs et omelette géante offerte chaque début d’année, animations locales etc.

Chaque 31 octobre de 1999 à 2008, les Macralles ont également organisés la fête d’Halloween pour les enfants: cortège aux flambeaux dans les rues de la localité, suivi d’un bal pour tous les petits diables et autres monstres!

Entre 2000 et 2010, les Macralles du Val de Salm ont été les initiatrices de 7 « Grands Rassemblements de Sorcières ».
     
Le programme de ces journées diaboliques s’étoffa au fur et à mesure des éditions: marché artisanal de la sorcière, animations de rue: conteurs, cracheurs de feu, jongleurs, magiciens, théâtre de marionnettes,  musiciens médiévaux et autres troubadours.

En soirée, un grand cortège international de groupes de sorcières avait lieu: des « consœurs » étaient venues tout spécialement de la Belgique entière, mais aussi de France, d’Allemagne, des Pays Bas et de Suisse.


Dès 2001, pour la première fois en Belgique, la présence de chars électriques lumineux dans le cortège, toujours sur le thème de la sorcellerie, qui en éblouiront plus d’un! Pour le plaisir des yeux, pas moins de 8.000 points lumineux sont nécessaires par char pour parfaire la magie du spectacle.
 
La soirée de clôture dans le parc communal était placée sous le signe du feu, accompagné de musique endiablée

Il était une fois... La légende de Gustine Maka

Un jour, il y a tellement longtemps que personne ne saurait plus préciser la date, des jeunes gens, avec à leur tête “Djingou l’fossî” , se rendirent au “Bonalfa”,massif boisé aux abords de Vielsalm, à la recherche de myrtilles, fruits sauvages que l’on trouve dans nos forêts d’Ardenne. Cette année-là, l’hiver ayant été rude et les gelées s’étant prolongées tard dans le printemps, les myrtilles n’étaient pas abondantes.
Après avoir cherché en vain pendant des heures et des heures, Djingou décida qu’il valait mieux retourner bredouille que de continuer à chercher dans la nuit ces baies introuvables. En redescendant du Bonalfa, nos jeunes rencontrèrent Gustine Maka, une vieille femme pittoresque, qui passait pour être une “macralle”, terme wallon désignant une sorcière, une jeteuse de sorts, une personne ayant des pouvoirs maléfiques.

Cette rencontre n’aurait rien eu d’extraordinaire si Gustine Maka n’avait été porteuse d’un “tchenna” (panier) rempli de myrtilles. A les voir ainsi pétrifiés d’étonnement, Gustine rit sous sa cape et leur dit”Vîno beure on p’tit henna è magnî do tchatcha” (Venez boire un verre de genièvre et manger du “tchatcha” (sorte de nectar fait de myrtilles fraîches écrasées).
Les jeunes gens ne purent résister à une invitation si tentante. Mal leur en prit car, ces myrtilles miraculeuses étant “emmacrallées”, ils furent transformés à leur tour en“Macralles”.

La légende des sortilèges

Il y a bien longtemps, le garde champêtre dit « l’emmacrallé », lorsque le destin était en brouille avec lui, attribuait les coups aux macralles. Sans cesse à la recherche et à l’affût des macralles, il finit par se trouver, un soir, en plein milieu de leur sabbat. Saisissant ses baguettes, il voulut, de son tambour, ameuter les habitants en hurlant « Vinos sprâtchi ces neurès bièsses » (Venez écraser ces bêtes noires). A peine avait-il prononcé ces mots que les macralles sautèrent sur lui et firent sortir de son tambour des milliers de rats noirs qui infestèrent Vielsalm et environs.